Groupe de travail thématique 2 : Participation des usagers des services de santé mentale / Respect des droits humains

  • Modérateur : Mr. Maximilien Zimmermann
  • Orateurs :
    • Mr. Barthélemy Koukoura (Togo)
    • Mr. Patrick Razafindradimy (Madagascar)
  • Discutant :  Mr. Abdoulaye Sow (Guinée)

Un des succès de la conférence d’Alma Ata (1978) fut de diffuser largement le principe selon lequel la participation des populations à la gestion et à l’organisation des services de santé contribue à la qualité des soins. Ce principe a conduit, en Afrique, à la création des comités de gestion et des comités de santé, structures démocratiques permettant aux communautés d’être associées à la prise de décision au niveau des structures de santé. Si ces initiatives ont démontré leur plus-value à différents niveaux, il reste indéniablement du chemin à parcourir pour permettre aux communautés – et, parmi elles, aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale et à leurs proches – d’être en mesure d’influencer l’organisation des soins. Les défis rencontrés par la participation des usagers à l’organisation des systèmes de soins sont nombreux. Nous nous centrerons, ici, sur ceux qui concernent précisément la santé mentale : comment s’organise la participation de ces patients ? Quel est son impact sur eux-mêmes, sur les agents de santé et sur les services eux-mêmes ? Comment est-elle organisée et mise en œuvre et, enfin et surtout, quels sont les défis auxquels elle est confrontée ? Les comités de santé/gestion sont-ils des endroits opportuns pour ce faire ou d’autres lieux, d’autres temps doivent-ils être inventés ? Nous verrons comment différents acteurs s’y sont pris pour trouver des réponses à la stigmatisation des patients, la honte qu’ils ressentent trop souvent, leur exclusion parfois de leur communauté.