Groupe de travail thématique 3 : Les services de santé mentale communautaires

  • Modérateur : Mr. Eric Messens
  • Orateurs :
    • Mme Maman Kabirou Ibrahim (Niger)
    • Mr. Moumouni Bonkoungou (Tchad)
  • Discutante : Mme Marie-Justine Diallo (Guinée)

Le terme de santé mentale communautaire fait référence à de multiples pratiques. Il renvoie non seulement à un mouvement de transformation des soins de santé mentale, mais également à une catégorie spécifique de soins. L’utilisation du terme « communautaire » peut impliquer l’implication directe d’acteurs de la communauté locale, mais il peut aussi signifier une différence par rapport à des soins axés sur l’hospitalisation psychiatrique. Dans les pays à faibles et moyens revenus, les projets de santé mentale communautaires incluent une multitude de pratiques différentes et riches sans qu’il existe de modèle unifié.

Dans cette session, nous allons voyager au Tchad et au Niger pour comprendre comment, faute de professionnels spécialisés, des intervenants issus pour la plupart du milieu social ont investi ce champ d’interventions situé au confluent des problématiques médicales et sociales. Comment ces intervenants psychosociaux interagissent-ils avec les professionnels de la santé (infirmiers, agents de santé communautaires, médecins…) ? Comment se négocient leurs rôles et leurs limites ? Y a-t-il, dans ce cadre, un possible rôle à jouer par les patients eux-mêmes – par exemple sous forme d’associations d’usagers ou de groupes de pairs – ou leurs familles ? Dans cette session, nous nous promènerons de part et d’autre de cette ligne de démarcation mouvante – et imaginaire ? – qui sépare les patients des non-patients, les intervenants en santé mentale et ceux qui ne le sont pas, pour éclairer leurs points de rencontre, les tensions que ceux-ci suscitent, et les réponses qu’ici et là on a pu leur apporter.