Santé et Droits Sexuels et Reproductifs

Le groupe de travail Santé et Droits Sexuels et Reproductifs & VIH (GT SDSR/VIH) a été créé à l’initiative de plusieurs organisations membres de Be-cause Health qui sont spécifiquement engagées dans la mise en œuvre de la note politique “The Belgian Development Cooperation on Sexual and Reproductive Health and Rights” de mars 2007.

Le groupe de travail a comme objectif de contribuer à une meilleure santé sexuelle et reproductive dans tous les pays où des acteurs de développement belges ou des acteurs soutenus par la Belgique interviennent. Comme objectif spécifique, le groupe de travail veut faciliter la mise en oeuvre de la note SDSR et ceci dans le cadre de la note politique générale autour de la santé. Pour atteindre ceci, le groupe de travail développe des outils autour les SDSR et le vih qui peuvent servir dans les phases différentes du cycle des programmes de développement, des négotations jusqu’à l’évaluation.

Les activités du groupe de travail sont conformes les trois priorités de la Coopération au Développement belge:

  1. l’intégration des soins de santé sexuels et reproductifs dans les soins de santé généraux,
  2. la lutte contre la violence sexuelle et des autres abus liés,
  3. les soins et les droits de santé sexuels et reproductifs pendant des crises humanitaires, des conflits, et la construction de paix.

Séminaire sur ” Public Private Partnerships for Reproductive Health – What does it take to succeed? “

Le 21 novembre 2018, le groupe de travail SDSR a organisé un séminaire sur ” Public Private Partnerships for Reproductive Health – What does it take to succeed?”. Lisez le rapport final ici.

PLUS
évenements

événements passées

actualités
04/09 2018
Progress on HIV goes off-track as donor commitments continue to shrink Mit Philips reports on the world's largest gathering on HIV and AIDS - the 22nd International AIDS Conference, held in Amsterdam from 23 until 27 July 2018. The Conference kicked off with an explicit focus on diversity, key populations and young people. Challenged by the HIV community Donors were asked -, if now ‘flat-lining is the new increase’ and ‘reducing is the new flat-lining’. Read more …
19/06 2018
Spotlight on health and rights of adolescent girls The sexual and reproductive health and rights of adolescent girls took centre stage at the 2018 European Development Days (EDD), writes Be-cause health coordinator Tim Roosen.
03/10 2017
Nouvelle loi sur l'avortement en Bolivie Le 28 septembre, le parlement bolivien a finalement adopté une nouvelle loi sur l’avortement. Ceci est un grand pas dans la bonne direction après des années de criminalisation.

Documents de référence

Au sein de la Direction générale de la Coopération au Développement, on rédige des notes stratégiques qui donnent des directives concrètes en ce qui concerne les SDSR. Be-cause health a participé à l’élaboration de ces directives et travaille en ce moment à la mise à jour du module SDSR. Dans le cadre de la préparation d’une nouvelle mise à jour de la note stratégique générale "Le droit à la santé", un nouveau module SDSR a également été élaboré au sein de Be-cause Health. Ce module propose des directives concernant l’exécution d’interventions en faveur de la santé et des droits sexuels et reproductifs et l’intégration de la lutte contre le VIH par les acteurs de la coopération au développement belge.
  • Note stratégique Le droit à la santé – module SDSR [pas encore disponible en ligne]
Guttmacher-Lancet Commission on Sexual and Reproductive Health and Rights:    

Composition & membres

Coordinatrice
Marlies Casier
Sensoa
Les membres actuels du groupe de travail sont des représentants du International Center for Reproductive health – ICRH, Ugent, Sensoa, l'Institut de Médecine Tropciale, Le Monde selon les Femmes, GAMS Belgique - Groupe pour l’Abolition des mutilations sexuelles féminines, Médecins du monde, Memisa, Belgian Medical Student Association, FOS – Socialistische Solidariteit, ULB – Ecole de Santé Publique, Viva Afrika – Sant’ Egidio, et The Walking Egg. Des membres individuels et observateurs font également partie du groupe, y compris des représentants du département des Affaires Etrangères du Gouvernement flamand, des représentants du SPF Affaires Etrangères – DGD, des services de la Santé et du Genre.